Les news de 2015

Histoire de ne pas laisser ce blog totalement à l’abandon, je me suis dit qu’une petite mise à jour de ma situation de Tokyoïte accompagnée de quelques photos dépoussiérerait un peu tout ça.

Update2015-03_1

Alors la photo du dessus, c’est le spot depuis lequel j’ai fait la demande en mariage à ma moitié. La plage d’Odaiba by night, en face du Rainbow bridge en plein milieu de la baie de Tokyo. Ouais, rester classique peut jamais faire de mal, même si j’ai eu à subir les quolibets de nombre de mes accointances japonaises.

D’un point de vue bassement matérialiste et pour introduire l’article, c’est par ce procédé que j’ai pu modifier mon statut de résidence au Japon, pour passer directement d’un statut de touriste en PVT à celui de résident temporaire. Mon nouveau visa me permet de rester un an de plus, il faudra le faire renouveler à la fin de l’année.
Je pense que j’écrirai un article là dessus, ça a représenté pas mal de démarches auprès de l’ambassade de France au Japon, de l’immigration Japonaise et des mairies d’arrondissement et ça pourra sûrement servir à d’autres. A noter qu’en France et notamment à l’ambassade du Japon de Paris, on vous dira souvent qu’il n’est pas possible de modifier votre visa WH depuis le Japon : c’est totalement faux et plutôt simple au final, moyennant quelques efforts en langue japonaise et une aide locale appréciable, cela va sans dire.
Dans la foulée, j’en ai profité pour quitter l’arrondissement de Sumida-ku pour aller poser mes guêtres dans le fameux quartier d’Akihabara au sein duquel je me sens comme un poisson dans l’eau. Pour les connaisseurs, j’habite à 2 minutes du Yodobashi-Akiba. Là aussi peut-être écrirai-je un article un de ces quatre, c’est totalement réchauffé sur internet mais y’a quand même des choses à en dire.

J’ai également fait quelques excursions fin 2014 et début 2015, une escapade dans la péninsule d’Izu où j’ai pu visiter un zoo appelé « Le Royaume des animaux » (site web)

Update2015-01_1

Je précise qu’il y avait malheureusement une vitre, on n’a pas pu partager notre repas avec cette élégante bête.

 

Puis j’ai évidemment profité d’un onsen local, avec vue sur le Pacifique.

Update2015-02_1

J’ai aussi eu la chance de pouvoir aller passer quelques jours à Séoul (en Corée du sud hein), une ville qui fleure bon l’Asie, à la fois proche du Japon avec ses règles de société bien huilées, mais également bien plus détendue (et crade) que la capitale nippone qui me sert d’exemple. J’aurais aimé creuser un peu plus car ça valait le coup d’œil, vraiment. Ça sera pour une prochaine fois.
Le petit échantillonnage photographique de rigueur:

Update2015-05_1

Les rues de Séoul sont blindées de petites échoppes de « street food » toutes plus bonasses les unes que les autres. Ici, une rue du quartier jeune/fashion de Hongdae.

 

Update2015-06_1

Un peu de chant traditionnel dans ce monde moderne.

 

Update2015-07_1

Le bâtiment principal du Palais Royal de Séoul Gyeongbokgung (경복궁) (Sauf erreur ou omission de ma part, n’étant absolument pas familier du patrimoine Coréen.)

 

Update2015-08_1

Séance flânerie de nuit dans le vieux quartier de Bukchon. Un coin vraiment super cool.

 

Update2015-09_1

Evidemment, le barbecue Coréen à la mode locale. La réputation mondiale de cette cuisine est loin d’être usurpée.

 

Les voyages c’est sympa, mais c’est pas ça qui remplit mon assiette, je me suis donc surtout mis en recherche d’un taf. Il a fallu que je me prépare psychologiquement à trimer un bon moment puisqu’avec un niveau de japonais toujours light, des diplômes pas forcément folichons et une expérience professionnelle pratiquement inutile dans le cadre d’une expatriation, les chances de trouver un travail « valorisant » dans l’immédiat étaient plutôt infimes. A ce stade, serveur dans un bar ou restaurant aurait été le plus facile d’accès (et encore.), voire professeur d’anglais bien que la compétition avec les natifs pour des débouchés saturés aurait pu réduire drastiquement mes chances de décrocher un job. Je ne parle même pas d’être prof de français, ce qui aurait évidemment été possible, mais pour un emploi de niche sans pratiquement aucun débouché dans une ville où le français n’est appris que par une poignée de Japonaises attirée par le pays de la mode et l’élégance à la française. Ahem.

Vous aurez cependant noté l’emploi du conditionnel, je coupe donc court à ce suspens insoutenable dès à présent : comme bien souvent dans ma vie, j’ai eu une chance éhontée puisque j’ai décroché un emploi début février pour une boutique de vente en ligne avec un employeur français. Il s’agit d’ailleurs d’un blogueur qui a su faire son trou au Japon, bien connu dans la communauté francophone qui s’intéresse de près ou de loin au Japon, et ayant moi même été l’un de ses lecteurs lors de mes diverses recherches, c’était assez cool de le rencontrer en personne. L’ambiance y est plutôt internationale avec des employés Japonais, Australien, Iranien, Ouzbek et évidemment Français. Cependant, le japonais étant la langue majoritaire usitée dans les locaux, j’ai pu constater une nette amélioration de mon niveau à ce sujet ❤

Pour faire un peu de pub, l’url de la boutique « Candysan » ici et une photo de mon boss, qui aime se mettre en scène comme vous pourrez le constater. Mais allez y faire un tour, pour découvrir les « Sweets and Snacks » locaux, y’a clairement pas mieux à l’heure actuelle /Pub off.

Je remercie d’ailleurs au passage Camille, blogueuse expat’ talentueuse qui m’a transféré l’annonce le jour de sa sortie. Et je remercie mon frère d’arme, mon mentor, le non moins talentueux Maxime « Quint » LePgm, auteur d’un blog passionnant empreint d’une sensibilité et d’une profondeur d’analyse rarement atteintes sur les internets, de m’avoir introduit à sa compagne dans la vie et par ce concours de circonstances, avoir changé ma vie à tout jamais.
Allez les lire, vous ne regretterez pas la visite.
Et un petit edit pour remercier mon compère Draveillois Micka, sans qui la chance professionnelle n’aurait jamais pu me sourire. Son passage à Tokyo a permis un alignement des planètes favorable pour lequel je lui serai éternellement reconnaissant.

Voilà j’ai fait le tour, à bientôt (ou pas) pour de nouvelles aventures!

Publicités

7 réflexions au sujet de « Les news de 2015 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s