Comment j’ai obtenu mon téléphone japonais

Quand on veut commencer à plonger dans les méandres des démarches administratives locales, disposer de son propre numéro de téléphone portable auprès d’un opérateur japonais est probablement l’une des toute première chose à viser à son arrivée après la confirmation d’une adresse de résidence officielle.

tel 3

En effet, sans numéro on ne peut pas ouvrir de compte bancaire par exemple, ce qui est un frein à un paquet de trucs comme on peut s’en douter.

Bon je dois quand même admettre que j’avais quelques prérequis chiants puisque je voulais pouvoir utiliser mon smartphone personnel qu’il était hors de question de laisser dormir dans la valise pendant un an, tout en disposant d’un forfait le moins cher possible et si possible sans engagement ou alors maximum un an.

Malheureusement, et comme je m’en doutais après quelques recherches post-départ, bénéficier d’un abonnement avec 3G/4G impliquant de vendre un rein et un bras aux 3 gros opérateurs japonais (Softbank, NTT Docomo, AU), il m’a été impossible de me dénicher un forfait simple, efficace et pas cher, de ceux qu’on peut trouver en France depuis l’arrivée de Free sur le marché.
Je ne parle même pas de la possibilité de louer une carte SIM pour mon smartphone avec des communications/internet quasi à prix coûtant et tarifés à la minute, c’est carrément mon corps, mes parents et leur maison que je devais vendre. Et mon corps, ça c’était hors de question!

Pour vous donner un ordre d’idée, le forfait tout inclus avec internet/appels/mails illimité qu’on peut trouver en France pour 25/30 euros grimpe ici à 60 euros environ. On peut jouer avec les options pour descendre aux alentours de 40 euros, mais on se limite sur la durée d’appel ou encore le type d’utilisation d’internet qu’on aura genre sans streaming ou téléchargement limité en taille. S’ajoute à ça le prix d’un téléphone qu’on paie plein pot puisque contrairement à nos fantastiques et sympathiques opérateurs avec des prix d’1€ pour un smartphone vieux d’un an, les téléphones ne sont pas financés pour attirer le client.
Et surtout, on doit s’engager sur deux ans ce qui dans mon cas n’est a priori pas intéressant pour une utilisation de moins d’un an : 60×12=720€ jeté à la poubelle, non merci :/

Bref, après quelques heures de recherches et la visite d’un magasin Softbank pour m’assurer de vive voix auprès d’un vendeur les options qui m’étaient offertes, je me suis vite rendu compte que j’allais devoir bricoler un peu pour obtenir satisfaction, notamment en passant par des opérateurs un peu plus « underground » dénichés sur le net et pas faciles d’accès car tout en japonais.

J’ai donc opté pour une solution pas super pratique mais convenable quand même du point de vue du prix et de la nécessité de pouvoir accéder à internet avec mon smartphone : un combo carte sim 3G + téléphone prépayé pour un prix d’environ 35€ mensuels.

Je détaille ci-dessous pour les éventuels futurs PVTistes ou les simples touristes qui prévoiraient de rester plus d’une semaine:

La carte sim 3G (opérateur B-mobile) pour mon smartphone débloqué
Elle reste assez basique puisque limitée à 1Go de data par mois avec une vitesse 300kbps sans possibilité d’émission/réception d’appel (en fait, on n’a même pas de numéro de téléphone associé), mais ça suffit largement pour l’utilisation que je souhaitais en faire à savoir pouvoir utiliser Google Maps tranquillement et faire des recherches sur le pouces lors de mes sorties sans avoir à me poser dans un Starbucks toutes les 15 minutes.
La page, tout en japonais, de la carte sim en question ici.
A noter qu’une offre limitée à 14 jours et légèrement différente est faite pour les touristes sur une page en anglais, mais ça restait trop cher pour moi. Je donne le lien quand même des fois que ça intéresse des gens, cliquez ici.
Je me suis fait livrer la carte sim à domicile, c’est arrivé en 5 jours, un petite activation par téléphone et le tour était joué. (Ah ouais, pour cette étape il faut demander de l’aide à une personne disposant déjà d’un mobile si vous ne possédez pas déjà le votre, lol.)
Après test sur mon smartphone la connexion est largement suffisante pour une utilisation normale du net bien qu’un poil plus lente que ce à quoi je suis habitué, mais rien d’horrible.

le téléphone prépayé (opérateur Willcom) pour disposer d’un numéro japonais
Alors là par contre, pour le dénicher ça a été un vrai parcours du combattant.
Je m’explique. Premier obstacle, parmi les gros visibles seul l’opérateur Softbank proposait la solution d’acheter un téléphone basique que l’on recharge avec des cartes de communications à l’ancienne. AU proposait le système de carte prépayée mais il fallait déjà être l’un de leurs abonnés avec un téléphone qui va bien tandis que Docomo ne proposait même pas ce service.
Second problème, et là j’étais sur le cul, il m’a été impossible de trouver un seul magasin disposant d’un téléphone en vente. En fait, il faut savoir que seuls certains gros offices le proposent sur la pléthore de boutiques tokyoïte, qui étaient bien évidemment en rupture de stock lors de mes visites/appels téléphoniques sans idée de date pour les prochaines commandes (ah ouais? :x).
La raison invoquée à chaque fois : suite à certaines utilisations malintentionnées (genre un mec qui appelle une mamie et se fait passer pour son fils en lui demandant de lui virer une somme importante pour le sortir d’un problème urgent), il a été décidé de limiter ce type de téléphone pour éviter la prolifération des appels frauduleux.
A mon avis la vraie raison est que, comme en France, les utilisations d’offres prépayées sont sur le déclin et que ça coûte probablement trop cher à un opérateur à entretenir en plus grande quantité. Du coup, des mini stocks de 5-10 téléphones sont envoyés chaque mois en boutiques Softbank dévalisées le jour même selon une vendeuse, qui nous conseillait d’appeler un magasin tous les jours et se déplacer le jour même si un stock était arrivé. Super.
Pour les intéressés, peut-être des téléphones seront-ils disponibles lors de votre passage, moi j’ai fini par abandonner après 6 jours de tentative.

En pratique, c’est totalement par hasard que je suis tombé sur la petite échoppe de rue du rayon mobile de la boutique DonKi à Akihabara qui proposait un téléphone prépayé pour gosses, de l’opérateur -inconnu- Willcom. Malheureusement, tout était en japonais (inscription, service, téléphone, vendeur) et j’ai dû me faire aider pour les démarches.
Pour plus d’infos (en jap) sur le téléphone en question ici.
Les photos de la bête :


A noter la superbe petite antenne dépliante et une batterie increvable (une semaine et demi de non utilisation, toujours toutes les barres /win) qui m’ont fait replonger 15 ans en arrière.
Pour détailler un peu, il s’agit d’un téléphone qui me permet de passer environ 1h d’appels vers les opérateurs domestiques et 15mn à l’international avec une utilisation très limitée de l’internet (seuls quelques sites webs sont accessibles) mais surtout l’envoi illimité d’emails, équivalent ici de nos SMS français.
Les cartes prépayées ont une valeur de 5000 Yens (35€) à utiliser tous les deux mois soit un prix mensuel d’environ 17 euros pour entretenir le téléphone.
Il apparaît qu’on peut aussi se le faire livrer à domicile mais je n’ai pas plus d’infos. Pas plus que sur d’autres éventuelles autres enseignes vendeuses, ou même tout autre opérateur offrant une solution prépayée (Cela dit après très rapide recherche, à part Softbank et Willcom, aucun opérateur ne ressort pour des cartes+tel prépayés sur le territoire).

Pour résumer, l’obtention d’un téléphone est tout sauf facile contrairement à ce qu’on pourrait croire ici au Japon, et quand je repense à nos valeureux opérateurs français qui se sont retrouvés dans l’obligation de casser des prix déjà pas trop élevés pour satisfaire une meute d’utilisateurs enragés dont moi, je me dis qu’on est quand même pas si mal lotis que ça en France même si la qualité du réseau sur l’ensemble du territoire est probablement un cran en dessous de la qualité japonaise.

Promis plus jamais je ne me plaindrai des prix du mobile et je prierai pour que la grâce touche un jour les opérateurs nippons. *jette une pièce dans la fontaine magique*

Publicités

7 réflexions au sujet de « Comment j’ai obtenu mon téléphone japonais »

    • Il fait pas iMode non, par contre y’a une bonne réserve de Kro et il sert des hot dogs. Et pour le forfait Millenium, ils l’ont arrêté en 1929 à cause de la crise, ils perdaient trop de clients :/

  1. « c’est carrément mon corps, mes parents et leur maison que je devais vendre. Et mon corps, ça c’était hors de question! »

    Je suis ravi que tu n’ai pas proposé de me vendre. Par contre je pense que les parents vont faire la gueule

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s